lundi 16 janvier 2012

Ciabatta de Jeff Finkelstein

Blogger apporte beaucoup de bonnes choses, entre autre, je partage virtuellement avec Francine. Elle est très à l'affût de belles recettes, de beaux endroits, de nouveaux gadjets. C'est comme si j'avais ma propre recherchiste quand j'y pense;))) L'idée des pommes en pâte, c'est qu'elle a mangé un chausson en France et m'en a fait la description. Pas pareil mais ça donne des idées;) Elle m'a aussi montré un super gadjet, une Monique, vous pouvez le voir sur le site de l'artisan ainsi que d'autres superbes créations.

Cette fois, elle m'a fait parvenir la recette de ciabatta de Jeff Finkelstein. Parti de rien, il boulange pour les pros. Voici l'article paru dans la Presse. Est-ce que j'allais passer à côté de cette recette??? Sûrement pas;) Un gros merci à Francine, le pain est superbe, c'est une réussite complète!!!



 Pour 3 gros ciabatta

1   kg de farine non blanchie tout usage ou «à pain»
3 g de levure sèche instantanée
20 g de sel de mer
eau
Huile d'olive


Jour 1
Préparer la «poolish» cette pâte de levain qui sera la base du pain ciabatta.
Dans le bol du mélangeur sur socle, mélanger légèrement 300 ml d'eau tiède et une pincée de levure. (oui, c'est tout, seulement une pincée, soit 1/8 de c. à thé environ).
Ajouter 300g de farine.
Mélanger avec les mains ou avec le mélangeur pendant une ou deux minutes seulement.
Couvrir de pellicule plastique et laisser reposer dans le four lumière allumée ( fait trop froid sur le comptoir ces temps-ci! )



Jour 2, 12 heures plus tard 

Verser 410 ml d'eau tiède sur la poolish
Ajouter 700g de farine et mélanger doucement.
Quand la pâte commence à prendre forme, ajouter 3g de levure.
Quand la levure est bien intégrée au mélange, ajouter les 20g de sel ( cela peut sembler beaucoup, mais ce sel est essentiel pour la fabrication et le goût du pain ).
Mélanger pendant 6 à 8 minutes avec le mélangeur. La pâte sera très collante, mais gagnera en élasticité chaque minute. Ne pas mélanger plus que 8 minutes.
Badigeonner le fond d'un plat rectangulaire en plastique avec de l'huile d'olive. Y déposer la pâte et plier celle-ci en trois en rabattant chaque bout de la pâte vers le centre, couvrir de pellicule ou d'un couvercle étanche ( J'ai utilisé un grand plat pour les sandwitchs de Rubbermaid, je ne sais pas si ça existe encore).




Noter quelle heure il est, car il faudra faire la même manoeuvre de rabattement ou pliage, toutes les  45 minutes, quatre fois. Ici, un feuille et on coche, si vous avez la même tête que moi;)

Après le dernier pliage, allumer le four à 500 °F, préparer une surface bien farinée, diviser la pâte en trois parts égales, ne pas manipuler, couper et déposer chaque part sur cette surface farinée, le côté le plus lisse de la pâte vers le bas. Laisser reposer ainsi pendant encore  30 minutes.






Après 30 minutes, prendre chaque pâte et les déposer, avec leur beau côté lisse sur le dessus, sur une tôle à biscuit avec du papier parchemin.
Faire cuire pendant environ 30 minutes, jusqu'à ce que le pain soit très bien doré, voire bruni sur le dessus.






Note: J'ai cuit à 500F comme recommandé par l'auteur du billet. Ayant un four au gaz, la cuisson est plus humide qu'un four conventionnel. Sinon, on enfourne à 500F et on abaisse la température à 450F. Je n'ai pas calculé le temps de cuisson, j'ai tout simplement attendu qu'ils soient bien dorés.

9 commentaires:

  1. Oooooohhhhh, ce qu'ils sont beaux tes ciabattas! J'ai déjà essayé une fois et ça n'avait pas bien fonctionné mais là je vais tester cette recette c'est clair.

    RépondreEffacer
  2. tu vas rire, mais comme je suis abonnée aux articles cuisine de cyberpresse, j'ai imprimé la recette cette fin de semaine et je comptais démarrer la recette aujourd'hui pour tester :)
    c'est vrai qu'il est superbe ce pain, tu ne fais que confirmer ce que je pensais :)

    RépondreEffacer
  3. C'est vrai qu'il est superbe ce pain. Comme je reçois La Presse, j'ai lu cet article samedi matin et je me suis dit que j'allais tester bientôt! Surtout qu'il semble effectivement fort bon!

    RépondreEffacer
  4. Coucou Nat! Je t'ai décerné un Blog Award! Viens jeter un coup d'oeil :)

    RépondreEffacer
  5. C'est vraiment m'accorder trop de crédits!
    Ma référence,pour ce ciabata, c'est l'article de Marie-Claude L'Ortie dans La Presse de ce week-end.
    Le crédit lui revient d'avoir partagé sa découverte.
    francine.

    RépondreEffacer
  6. hummmmmmmmmmmm... je l'imagine tout chaud avec une noix de beurre.... hum.... xxx

    RépondreEffacer
  7. Wow, wow! Je l'avais vu dans La Presse, elle avait l'air tellement bonne cette ciabatta. Tu n'as rien à envier à leur boulanger, le résultat est fantastique!

    RépondreEffacer
  8. Mélanie, je ne sais pas si c'est juste de la chance mais la recette est simple et claire, pas difficile à faire du tout!

    Isabelle, des belles recettes comme ça, c'est certain qu'on a tous envie de la faire:)

    Kim, il est très bon et ça donne 3 beaux gros ciabatta, c'est génial, je congèle pour en avoir sous la main.

    Kat, merci ma belle!!!

    Francine, si tu ne m'en avais pas jasé, je ne l'aurais pas fait.Alors oui c'est grâce à toi!!!

    Madame Anne, je ne l'ai pas juste imaginé, je me suis fait griller un bout et beurrer le tout...génial!

    Mathieu, wow! Merci!!!

    Merci à tous!!!

    RépondreEffacer
  9. La mie est vraiment caractéristique des ciabatta! Une belle réussite Nath! Caro

    RépondreEffacer

C'est toujours un plaisir de vous lire!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...